COMMUNIQUE DE PRESSE pour Aude Torrent

Haute-Loire : une mère refuse de confier ses enfants à un père violent, la gendarmerie intervient...

Ce vendredi 16 mars, 50 gendarmes mandatés par la justice arrachent à Aude Torrent ses jumeaux de 3 ans et les remettent à la garde, et sous la responsabilité du père violent. «.. séparés de leur maman, dans les cris, les hurlements, sans chaussures, ni doudou. » . Nous sommes juste révoltées 
Lire l'article du Parisien

Notre COMMUNIQUE DE PRESSE 


17/03/2018
Stop à une justice qui punit les femmes et les enfants !

A Monsieur Emmanuel Macron
 
La justice française vient une fois de plus de faire la démonstration qu'il n'y a aucune volonté de protéger les femmes et les enfants dans ce pays malgré les grandes messes gouvernementales qui se succèdent indiquant une lutte  « active » contre les violences faites aux femmes.
 
Aude Torrent une mère  violentée par son conjoint alcoolique qui a reçu une ITT de 8 jours pour les violences subies -donc avérées- vient de se voir arracher ses deux enfants dans une démonstration de la force publique  contre cette femme qui n’a  aucun reproche à se faire si ce n'est d’avoir voulu protéger ses enfants.

Hier 50 gendarmes mandatés par la justice lui arrachent ses jumeaux de 3 ans et les remettent à la garde, et sous la responsabilité du parent violent. «.. séparés de leur maman, dans les cris, les hurlements, sans chaussures, ni doudou. »*
 
Nous ne pouvons clairement plus entendre des vœux pieux et stériles concernant la protection des femmes en France, alors qu'elles sont tous les trois jours tuées par leur conjoint, et avec leurs enfants.
Nous ne pouvons supporter que les plaintes soient majoritairement classées, alors même que les violences sont avérées.

C'est de pire en pire nous le constatons sur le terrain,  cette Justice livre des femmes et des enfants à des bourreaux, et ce n'est plus tolérable.
 
Ca suffit ! Il faut que cela change.

-Nous demandons qu'aucun parent violent ne puisse conserver une autorité parentale sur les enfants et encore moins obtenir des droits d’hébergement.
-Nous demandons que toutes les non-représentations d’enfants liées à des violences intrafamiliales ne soient plus poursuivies.
-Nous exigeons qu’aucune mère cherchant à protéger ses enfants ne finisse en garde à vue, ni ne perde la garde de ses enfants suite à des dénonciations de violences subies par elle ou ses enfants.
-Nous exigeons que les violences faites aux femmes et aux enfants soient  traitées par des juridictions spécifiques,  compétentes, et dédiées.   (http://ssmmjuridictionfamilles.wesign.it/fr)

Stop au blabla, stop aux injustices iniques contre les victimes, maintenant on veut des vraies mesures !




Association SOS les MAMANS – 17/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------------------------- Pétition à signer pour soutenir Aude Torrent