PPL latombe priorisant la garde alternée, une proposition de loi à enterrer 

Garde alternée...pas de consécration sans limite !

Encore un éniéme projet de loi influencé par les masculinistes

La PPL  Latombe après avoir été substantiellement réécrite, fini par ne pas passer lors de la discussion à l’Assemblée le 30 novembre dernier. Un renvoi en mai a été évoqué, un enterrement sans fleurs, ni couronnes est a espérer.

Grand merci aux associations mobilisées, aux militant.e.s , et aux instances : Le Conseil Nationale de la protection de l'enfance , les pédopsychiatres de nla Société Francaise de Psychiatrie infantile, aux élues contre la violence femmes contre (ECVF) et le Haut Conseil à l'égalité femme-homme, tous  contre!

Résidence alternée systématique : le HCE demande le retrait immédiat de la proposition de loi 21 novembre 2017

Au mépris des besoins fondamentaux des enfants
" (... ) La volonté de poser le principe de la résidence alternée des enfants lors des séparations parentales ne prend pas en compte les besoins fondamentaux des enfants et fait courir à ceux.celles-ci un risque majeur pour leur bien-être et leur développement. La plupart des spécialistes de l’enfance conviennent aujourd’hui que ce mode d’organisation de la vie de l’enfant, tout particulièrement lorsqu’il a moins de sept ans, est contraire à son besoin de sécurité et à la nécessité d’assurer la présence stable de sa figure d’attachement principale, le plus souvent sa mère."

Lire le communiqué du Haut conseil Egalité Femmes, hommes.

Pour le Conseil national de la protection de l’enfance, le principe de garde alternée ne doit pas être systématisée


Le CNPE attire l’attention du gouvernement, et plus largement des parlementaires, et demande le rejet de cette proposition de loi

Lire le communiqué du conseil national de l'enfance

Discussion 30 nov Assemblée Nationale

Nous remercions tous les député.e.s qui se sont opposés à ce projet de loi

Prendre connaissance des débats

L'article d'Eliette Abecassis et Marie-Anne Frison-Roche Professeur à Sciences Po en droit économique

"Au nom du "droit à l'enfant", la proposition de loi sur la résidence alternée conçoit l’enfant comme une chose à partager.."

Lire l'article